Les zones de risques d’érosion bientôt intégrées dans les ERP

Après les zones de bruit, l’état des risques devrait rapidement comprendre les zones délimitées par la cartographie locale d’évolution du trait de côte.
L’état des risques se développe encore. Après les zones de bruit définies par un plan d’exposition au bruit (PEB), à compter du 1er juin 2020, ce sont bientôt les zones délimitées par la cartographie locale d’évolution du trait de côte qui devraient êtes intégrées dans les états des risques (ERP).
À l’issue du Conseil de défense écologique tenu le 12 février à l’Élysée, Elisabeth Borne, ministre de la Transition écologique et solidaire, a annoncé des mesures sur les services publics écoresponsables, la prévention des inondations, la résilience du trait de côte et les aires protégées.
Avec le recul du littoral, ce sont plus de 50 000 logements qui pourraient être menacés d’ici la fin du siècle. Il s’agit donc selon la ministre de mettre en place « une obligation d’information transparente et objective pour que les acheteurs et locataires soient informés des risques d’érosion comme ils le sont aujourd’hui pour les risques d’inondation ».
17 millions de français mieux informés
Ainsi, l’obligation d’information acquéreur-locataire (IAL) sera étendue aux zones délimitées par la cartographie locale d’évolution du trait de côte. Ce dispositif sera modifié pour fournir ces informations au moment de la signature de la promesse de vente.
17 millions de français seront ainsi mieux informés, selon la ministre.
Toujours en matière d’information des habitants sur le recul trait de côte, la ministre a annoncé l’intégration de cartographies dans les plans locaux d’urbanisme. Ces cartographies seront réalisées sur la base des données fournies notamment par les observatoires locaux du littoral et d’un guide méthodologique national en cours d’élaboration.
En mai 2019, le Président de la République avait fixé l’objectif d’atteindre, en 2022, 30% d’aires terrestres et marines protégées dont un tiers sous protection forte (soit 10% de la surface du territoire).
Source: Diagactu du 17 Février 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse de messagerie valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer

seize + huit =

Menu